Les calvaires de nôtre village

 

 

La croix mi-grève

Croix située entre Genêts et Tombelaine, haute de 100 pieds Elle est édifiée en mémoire du miracle de la pèlerine. Croix antérieure au XIIIeme siècle, remplacé au XVeme siècle par une de 50 pieds Elle disparaît au XVIIeme siècle

La croix de la chapelle Saint Anne

Croix de XVIeme siècle située derrière la chapelle Saint Anne. Socle à base carrée, sommet octogonal, probablement d’origine primitive. Croix en bois jusqu’en 1905 avec un christ en métal. En 1958 calvaire en granit de 3,50 mètres de hauteur.

La croix paroissiale

A la sortie de Genêts (Avranches/Saint Léonard) 6 marches et plateforme, socle en pierres maçonnées, elle est peu visible à cause de la végétation Croix en granit d’une seule pièce et quadrangulaire, christ en métal Mission en 1892, érection du calvaire En 1926 destruction par une tempête et nouvelle croix

Croix du moulin le comte

Plantée dans un talus, elle sert de piquet de clôture 2 mètres en ciment, elle n’a jamais été bénie

La croix Virette

Située au carrefour Virette, daté de 1377, mais elle prend ce nom en 1503 Au carrefour du chemin de la grève et des Fontenelles En 1793 elle est renversée. Aujourd’hui elle n’existe plus, en 1893 nouvelle croix sur cet emplacement : la croix d’aMont de la ville

La croix Mottet 

Petite croix romane en granit 1 mètre 20 de haut C’est la plus ancienne de Genêts, derrière les sapins de l’Enfer 1476 la croix est citée, elle prend le nom des propriétaires du lieu mais en 1793 elle est renversée

Situé à l'intersection de le Route de l'enfer(D231) et du chemin communal non reconnu de l'enfer.

Croix du nouveau cimetière

Cimetière crée en 1982 la croix y fut placée la même année. Rapportée du nord cotentin, elle est en granit avec 2,20 mètres de hauteur.

Croix prés de l’église

Croix primitive, citée en 1694 quand la croix du cimetière est réparée 1842 : Nouvelle croix de 8 mètres avec le socle

Au bec d'Andaine, à l'entrée de la plage de la Grève.

A l'équipage du AS 365C1 Dauphin 2 n°5021 F-ZBEU «Dragon 50», tombé dans la baie du mont St Michel le 26 mai 1990 : Plouhinec Paul, Boulbain Patrick, Beno Didier.

Un texte décrit le mémorial :

A quelques centaine de mètres d'ici, le 26 Mai 1990, s'abîmait en mer l'hélicoptère de la sécurité civile, DRAGON 50, alors qu'il effectuait une mission de surveillance de la Baie du Mont St Michel.

Afin de perpétuer le souvenir de nos camarades disparus dans cet accident, le pilote, le mécanicien de bord et le pompier sauveteur, nous avons tous souhaité la construction d'une stèle à leur mémoire.

Au centre, trois piliers de granit représentent les hommes. Entre ces piliers, les éclats de verre symbolisent à la fois la fracture, l'éclatement de l'appareil, la fragilité mais aussi le lien entre les hommes formant un seul et même équipage.

Autour, trois arcs de cercle rappellent les pales de l'hélicoptère, le triangle

de la sécurité civile et, au sol, les ondulations du sable de la Baie.

Actualités
La Communauté de Communes Sartilly Porte de la Baie innove avec son tout nouveau site internet www....

Haut de Page

© 2006-2013 Communaut de Communes de Sartilly Plan du Site | Contacts | Mentions Légales | Marchés Publics | Service Public Local